Furcifer pardalis (Caméléon panthère)

Furcifer pardalis (Caméléon panthère)

Il y a 4 produits.

C’est l’un des plus beau Caméléon que l’on puisse avoir en captivité. Les mâles peuvent arborer différentes couleurs en fonction des individus et des localités. Ils acceptent bien la manipulation. Il s’agit d’un animal territorial, aussi il faut éviter les contacts entre mâles. Il est important de pulvériser régulièrement afin que les caméléons ...

C’est l’un des plus beau Caméléon que l’on puisse avoir en captivité. Les mâles peuvent arborer différentes couleurs en fonction des individus et des localités. Ils acceptent bien la manipulation. Il s’agit d’un animal territorial, aussi il faut éviter les contacts entre mâles. Il est important de pulvériser régulièrement afin que les caméléons puissent s’hydrater grâce aux gouttes ainsi déposées sur le décors.

Nom vernaculaire

Caméléon panthère

Nom scientifique

Furcifer pardalis (Cuvier, 1829)

Répartition

Espèce endémique au Madagascar, depuis les côtes nord et nord-est, le long de la côte occidentale vers le sud jusqu’à l’île de Nosy-Bé et le long de la côte orientale jusqu’à l’extrémité méridionale de Madagascar et aux îles avoisinantes (Nosy–Bé, Nosy–Boraha…) ; il a été introduit par l'homme sur l'île de la Réunion et sur l'île Maurice. 

Habitat et mœurs

Lézard diurne et arboricole, il habite le biotope tropical-humide des plaines côtières avec des températures moyenne de 22 à 28 °C tout au long de l’année ; toutefois, en été les températures peuvent atteindre 40 °C. L’humidité relative se situe entre 70 et 100 %. Une longue saison des pluies s’étend de novembre jusqu’à mars, suivie par une saison sèche. On peut le trouver sur les arbres, arbustes, palmiers, fils électriques…, partout où il y a chaleur et lumière suffisantes et une nourriture abondante.

Particularités

Il s’agit d’un des plus grands caméléons, 40 à 50 cm environ pour les mâles (52 cm maximum) tandis que les femelles sont sensiblement plus petites, entre 20 et 30 cm (35 cm maximum). Chez cette espèce, le dimorphisme sexuel est défini, en plus que par la taille, par deux particularités anatomiques présentes uniquement chez les mâles : les deux renflements à la base de la queue (poches des hémipénis) et les protubérances osseuses plates existantes sur la mâchoire supérieure, au point d’attache des crêtes rostrales, semblables à des « cornes ». Comme les autres caméléons, il possède des traits morphologiques caractéristiques : la queue est préhensile ; les yeux sont dotés de mouvement indépendant pour une vision horizontale à 180° ; la langue est projectile et très longue et « colle » sur la proie pour la ramener dans la bouche (elle peut atteindre une accélération de près de 5m/s!); les doigts sont soudés pour former des sortes de pinces (deux doigts externes et trois internes sont soudés sur les pattes antérieures ; trois doigts externes et deux internes sont soudés sur les pattes postérieures). Ultérieure adaptation à la vie arboricole, les doigts possèdent des griffes incurvées. La coloration diffère selon la région de laquelle il est originaire. D’une manière générale, la robe des femelles est grise, brune, rose ou rougeâtres, alors que les mâles sont plus colorés avec des pigmentations contrastées bleu, vertes ou jaunes. Tous possèdent des bandes transversales sur le dos (5 claires et 5 sombres), la queue et les membres ainsi que des zébrures sur la tête disposées comme des rayons allant de l’œil vers l’extérieur. Les changements de couleurs de la peau sont déterminés par l’état de santé, la réceptivité de la femelle, la perception du danger, la présence d’un congénère, la température, la luminosité… etc.

Maintenance

Les dimensions du terrarium seront différentes selon le sexe: 45 x 45 x 90 cm au minimum pour une femelle et 60 x 60 x 120 cm au minimum pour un mâle. Un terrarium adapté pour Furcifer pardalis devra être impérativement bien aéré, l’idéal étant de pouvoir disposer d’une cage ou volière (un « caméléonarium »). Des plantes en pot placées à l’intérieur et vaporisées régulièrement permettront de garder une bonne hygrométrie et, de plus, le lézard pourra se désaltérer en léchant les gouttes sur les feuilles après chaque vaporisation. Cependant, ces gouttes peuvent ne pas être suffisantes pour une correcte hydratation de l’animal. Etant donné que, d’une manière générale, les caméléons ne boivent pas l’eau stagnante contenue dans un bol, il sera nécessaire d’installer un système de « goutte-à-goutte » ou de le désaltérer quotidiennement avec un seringue.

Alimentation

En captivité il sera nourri avec Insectes et souriceaux.

Protection

Cette espèce est classée en annexe II de la Convention de Washington

Réduire
Détails
Afficher 1 à 4 produits sur 4
  •   
    Paiement sécurisé
  •   
    Paiement en 3X sans Frais
  •   
    Livraison 24/48H
  •   
    Echange en magasin
  •   
    Satisfait ou remboursé
Accepter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus personnalisés et réaliser des statistiques de visites.